Un paradoxe ou une invitation ?

 

Chaque année, c’est la même chose ! Chaque année, cela me pose question… Pendant quarante jours, nous avons préparé Pâques ; les trois jours saints ont été très intenses (un grand merci à toutes les équipes qui ont permis que cela se passe bien et même très bien), mais le temps de Pâques, lui, semble moins enlevé, moins important, presque moins festif. Quel paradoxe ! 

Nous nous préparons à une fête, mais quand la fête arrive, nous semblons fatigués par les préparatifs et incapable de fêter ! Comme si l’essentiel était dans le jeûne, la pénitence et la prière (qui bien sûr sont très importants) et non dans la fête de la Résurrection et la vie avec le ressuscité ! 

Heureusement, d’autres fêtes viennent prendre le relais : 

➢ Les enfants qui vont communier pour la première fois nous invitent à fêter avec eux le don de l’Eucharistie ; 

➢ Les jeunes, qui professent devant tous leur foi, nous invitent à redécouvrir la joie d’être croyant… 

➢ et puis il y a la confirmation qui permet à d’autres jeunes de recevoir en plénitude le don de l’Esprit et de devenir adultes dans la foi. Merveille ! 

Cette confirmation nous tourne déjà vers la grande fête que va conclure ce temps de Pâques : la Pentecôte. Ce jour béni vit l’Esprit-Saint descendre sur les apôtres et à travers eux, sur toute l’Eglise. Faisons donc un petit parallèle : 

1. Ce qui est advenu au Christ le jour de son Baptême, le jour où celui, qui a toujours été le Fils de Dieu, a été pour la première fois manifesté par le Père comme tel, c’est qu’il est confirmé dans sa mission salvatrice. 

2. Ce qui est advenu aux apôtres le jour de la Pentecôte, le jour où ceux qui ont enten-du et parlé avec le Christ, Fils de Dieu depuis le jour de son baptême jusqu’à sa Ré-surrection et sa montée au ciel, c’est qu’ils ont été confirmés dans leur mission apos-tolique ; « Allez, de toutes les nations faites des disciples ». (MT 28, 19) 

3. Ce qui nous est arrivé le jour de notre confirmation, le jour où ceux qui avaient été baptisés ont été plongés tout entier dans la source pure et jaillissante de l’Esprit, c’est que nous avons été confirmés dans notre mission d’évangélisateurs, de témoins pour aujourd’hui du Christ vivant parmi nous. 

Le temps de Pâques est donc tout à la fois : 

➢ Le temps où nous contemplons et fêtons le Christ ressuscité, 

➢ Le temps où nous accompagnons ceux qui vont franchir une étape dans la vie avec celui-ci : Première Communion ou Profession de Foi et Confirmation. 

➢ Le temps où nous renouvelons notre engagement missionnaire reçu à notre confir-mation et vivant en nous par le don de l’Esprit. 

Voici assurément de quoi garder le coeur en fête pendant 50 jours, voici sans doute une motivation à toujours mieux vivre ce temps de Pâques, voici enfin une invitation à prier plus intensément encore l’Esprit répandu sur nous et en nous ! 

Joyeux temps de Pâques, joyeuse Pentecôte ! 

P. Christophe