Notre Carême :
« Prends soin de ton frère ! »

Nous allons maintenant vivre le temps du Carême. C’est un temps d’attente durant lequel nous sommes appelés à la conversion. Nous ne sommes pas appelés à attendre passive-ment mais à changer pour être capables d’accueillir le Christ, qui nous offre sa vie et qui triomphe de la mort.
Pour nous préparer, le Seigneur nous donne trois conseils : la prière, l’aumône et le jeûne.
➢ Le jeûne nous décentre de nous-mêmes en nous rappelant que nous recevons d’un Autre ce dont nous avons besoin pour vivre.
➢ La prière nous tourne vers cet Autre pour le mettre au coeur de notre vie.
➢ L’aumône nous tourne vers les autres, ces petits que Dieu préfère et qu’Il nous confie pour que nous en prenions soin.

Pour vivre ce Carême en paroisse, nous avons donc à chercher comment aider chaque paroissien à se décentrer de lui-même pour aller vers Dieu et vers ses frères. Il ne s’agit pas de dire que le Jeûne, la prière et l’aumône ne soient plus d’actualité, mais plutôt de trouver comment rejoindre en communauté les mêmes objectifs que ces trois conseils permettent à chacun de vivre personnellement.
Nous invitons donc chacun à participer à un temps convivial, avant ou après la messe dominicale, qui sera aussi l’occasion de partager à propos de l’évangile du dimanche.
➢ Donner de son temps le dimanche pour vivre quelque chose de différent avec des frères, voilà un moyen de se décentrer de soi.
➢ Partager les fruits que nous recueillons de la Parole de Dieu, voilà une manière de nous tourner vers Dieu pour recevoir sa grâce.
➢ Vivre ce temps convivial et fraternel, c’est prendre du temps pour les autres, pren-dre soin de nos frères.

J’espère donc que nous serons nombreux dans les différents lieux et aux différentes heures (voir l’article page 3) pour faire cette expérience.
Par deux fois, j’ai utilisé l’expression « prendre soin », ce n’est pas par hasard car c’est ce qui nous guide dans notre année de l’Eucharistie. En février, mois de la journée de la Pas-torale de la Santé et du mercredi des Cendres, nous regardions la prière universelle qui nous rappelle que nous devons intercéder pour nos frères, c’est-à-dire découvrir ce dont ils ont besoin et demander au Seigneur de nous montrer comment contribuer à ce bon-heur.
En mars, mois de carême, nous regardons vers l’offertoire et donc vers notre capacité à nous offrir, avec le Christ, pour nos frères. Quelle plus belle manière de prendre soin de nos frères que de nous offrir à eux, que de leur offrir le Seigneur ?
Oui, notre Carême cette année, est placé sous cette maxime : prends soin de ton frère.
Alors retroussons nos manches, déblayons nos agendas,
et que le Seigneur nous donne sa force !

P. Christophe